Entrepreneuriat féminin et crise du Covid-19

Le constat est sans appel : selon une récente étude du Crédoc, la situation financière des indépendantes s’est plus particulièrement dégradée en cette période de crise sanitaire et elles ont plus souvent arrêté leur activité que les hommes. Alors qu’elles ne représentent que 40 % des créateurs d’entreprises, elles avaient déjà plus de difficulté à concilier vie privée/vie professionnelle et à accéder à des rémunérations similaires à leurs homologues masculins ou à une plus large palette de secteurs. La crise a encore fragilisé cet état des lieux. 57 % des entrepreneures déclarent que les revenus de leur foyer ont baissé suite à la crise sanitaire, contre 50 % des hommes à leur compte, et seulement 30 % de la population dans son ensemble. 63 % des indépendantes (qu’elles aient ou non des enfants) déclarent avoir cessé toute activité professionnelle pendant le 1er confinement. Un taux deux fois plus élevé que celui observé en moyenne chez les actifs (33 %) et chez les hommes à leur compte (30 %).

La crise du Covid-19 laisse craindre une dégradation durable de la situation des entrepreneures qui indiquent une baisse de l’attrait pour ce statut de 5 points, notamment pour sa moindre protection. Il est remplacé par le télétravail qui s’est fortement développé ces derniers mois et qui donne le sentiment d’avoir plus de souplesse et de flexibilité au travail.

Pour consulter l’étude : www.credoc.fr

Newsletter

Actualités ACCIOR

En vous inscrivant à cette newsletter, vous recevrez : 
- des invitations pour les événements ACCIOR,
- des actualités sur le cabinet et son développement.
(1 mail par mois en moyenne).
Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.